top of page
Capture d’écran 2022-11-29 à 14.02.45.png

Baïkal

Spectacle de théâtre, théâtre d’objets, de matière

et de mains nues

Interprétation : Judith GUILLONNEAU et Nicolas DE GELLIS 

Mise en scène : Marie Julie PETERS-DESTERACT et Elise DUCROT

Construction : Marie Julie PETERS-DESTERACT, Judith  GUILLONNEAU et Élise DUCROT 

Création sonore : Nicolas DE GELIS 

Création lumière : Priscilla Da Costa

Production : Magali Marcicaud

Le projet de création

Ce projet naît d'une envie de proposer une invitation à ralentir, à prendre le temps, à réfléchir à l'essentiel. Prendre une distance suffisante avec le quotidien, pour voir si nous allons dans la bonne direction ou si nous nous laissons happer par le courant de la société occidentale.

Prendre le temps de laisser l'esprit vagabonder, de contempler les petites choses, d'éloigner son rythme de celui de la technologie pour le rapprocher de celui de la nature. L'envie aussi de dresser l’éloge des grands espaces, de la nature, et de la vie au sens très large du terme : la vie de la Terre qui crée la géologie et la géographie des espaces, la vie des végétaux, la vie des animaux, le cycle de l'eau.

Pour inviter l'homme à se décaler de lui même, lui montrer que la nature est douée d'intelligence, une intelligence et une capacité d'adaptation qui nous dépassent. Le temps et l’espace, reprendre le contrôle sur notre temps et apprécier l'espace qui nous entoure pour mieux questionner son être. Inviter, plus qu’à un voyage, à un cheminement en soi. L’immobilité et le temps suspendu… 

Inspiré librement du livre de Sylvain Tesson, Dans les forets de Sibérie

18 février “ Je voulais régler un vieux contentieux avec le temps. J'avais trouvé dans la marche à pied matière à le ralentir. L'alchimie du voyage épaississait les secondes. Celles passées sur la route filaient moins vite que les autres. La frénésie s'empara de moi, il me fallait des horizons nouveaux. [...] Mes voyages commençaient comme des fuites et se finissaient en course poursuite contre les heures. Il y a deux ans, par hasard, j'ai eu l'occasion de demeurer 3 jours dans une cabane de bois, sur les bords du Baïkal. Un garde-chasse, Anton, m'avait accueilli dans la minuscule isba qu'il occupait sur la rive orientale du lac. Il portait des lunettes hypermétropes et ses yeux grossis lui donnaient un air de batracien joyeux. [...] Nous ne parlions presque pas, lisions beaucoup - Huysmans pour moi, Hemingway, qu'il prononçait Rhémingvaïe, pour lui. Il avalait des litres de thé, je partais marcher dans les bois. [...] De temps en temps, il jetait une bûche dans le poêle puis la journée tirée, il sortait l'échiquier. On buvait des petits coups d'une vodka de Krasnoïarsk et on poussait les pions. J'avais toujours les blancs, je perdais souvent. Ces journées interminables passèrent vite. Je songeais en quittant mon ami : « voilà la vie qu'il me faut. » [...]

Vivre en cabane

j’aimerais, avec mon équipe, faire l’expérience de l’immobilité, du temps suspendu, dans un grand espace, loin de la civilisation. Sur les rives d’un grand lac.

Ce voyage pour s'imprégner, se questionner, écrire, capter des sons ou des images. Mon souhait est de mêler à l’écriture de Tesson, la mienne et celle de mon équipe. Peut être aussi celles de vieilles légendes, de scientifiques, de locaux sur cette immense étendue d’eau et de vie.

Note de mise en scène

j’imagine sur scène une comédienne-marionnettiste accompagnée d'un musicien électronique.

Une scénographie très épurée qui pourrait représenter la table de Sylvain Tesson dans sa cabane.

Une table avec du papier, des crayons, un verre, une bouteille remplie d’un liquide translucide (pouvant représenter de l'eau ou de la vodka), de la farine pour les repas. Grâce au théâtre de mains nues, d'objets et de matière, pouvoir évoquer avec ces quelques éléments tantôt l'intérieur de la cabane, tantôt l'immense nature qui l'entoure.

Le calendrier de production

 

La compagnie tient à confronter son travail au public à chacune de ses résidences 

2022/2023 

6 janvier au 19 février 2023 : 6 semaines 

Ecriture, imprégnation, réflexion sur le propos du spectacle, captation audio 

Dans une cabane à Saint Guillaume Nord (Québec) 

27 au 30 mars 2023 : 1 semaine 

Travail d’écriture à partir des textes écrits dans la cabane 

Pôle Culturel Mélioris – Les Genêts à Chatillon-sur-Thouet (79) 

8 au 15 mai 2023 : 1 semaine 

Exploration et recherche avec les différents éléments au plateau (texte, jeu, matière, son) 

L’Hopitau (Laboratoire des arts de la marionnette) à La Chapelle-sur-Erdre (44) 

2023/2024 

Septembre 2023 : 1 semaine 

Construction prototype 1 de la scénographie et élément de décor 

Lieu encore à définir 

Octobre/Novembre 2023 : 1 semaine 

Recherche et création de première séquence 

Association ah ? à Parthenay (79) 

Novembre 2023 : 1 semaine 

Recherche et création de première séquence 

Service culturel de Saint-Maixent-l’école (79) 

Hiver 2023 : 1 semaine 

Poursuite de la création de la scénographie et élément de décor 

Lieu encore à définir 

Février 2024 : 1 semaine 

Résidence d’écriture 

Dans une cabane à Saint Guillaume Nord (Québec) 

Février 2024 : 1 semaine 

Recherche et création de séquences avec le regard extérieur de La Pire espèce 

Lieu encore à définir (Québec) 

Mai 2024 : 1 semaine 

Recherche et création de séquences 

Les Carmes à la Rochefoucauld (16) 

Mai 2024 : 1 semaine 

Finalisation de la structure du spectacle 

La Guérétoise à Guéret (23) 

2024/2025 

Automne 2024 : 1 semaine 

Finalisation de la scénographie, élément de décor et costumes 

Lieu à définir 

Automne 2024 : 2 semaines 

Précision du jeu et de la manipulation 

Lieu à définir 

Décembre 2024 : 1 semaine 

Création 

Lieu à définir 

Première représentation décembre 2024 

bottom of page