les directrices artistiques

Élise Ducrot

Élise se forme en Arts du Spectacle au Conservatoire d’Art dramatique d’Arras en 2011. Tout au long de cette formations, Élise explore le corps comme langage à part entière. Elle débute ses recherches à travers des créations collectives mêlant le texte, le jeu d’acteur et la danse qui lui permettent de jouer dans des festivals en France comme à l’étranger. C'est avec la compagnie Zapoï (marionnettes, théâtre d’objets et de papier) qu'elle elle découvre un nouveau registre scénique. En 2013, sous l’encadrement de Marthe Adam et de Patrick Martel à l’École Supérieure de théâtre de Montréal, Élise décide de se spécialiser dans l’art de la marionnette. De retour en France elle donne corps à cette envie avec la création du Cabaret Désaxé de Claire Dancoisne, compagnie La Licorne. En 2015 Élise intègre le DESS en théâtre de marionnettes contemporain où elle rencontre Marie Julie Peters-Desteract et Judith Guillonneau. Elles co-fondent Le Bruit de l’Herbe qui Pousse où Élise poursuit ses recherches liant matière, objet et corps, notamment avec le spectacle Louise. En 2018 elle est assistante à la mise en scène d’Angélique Friant, Compagnie Succursale 101, pour sa dernière création Du sang sur mes lèvres. Élise est actuellement en création d’un seul en scène La couleur de ta peau où elle désire approfondir ses recherches liant chant, texte et matière.

Judith Guillonneau

Judith se forme à la pratique du jeu d’acteur et de la marionnette dans les conservatoires d’arrondissement de Paris (20ème, 5ème et 18ème) et à l’Étude théâtrale à la Sorbonne Nouvelle. En 2015, Judith part pour une année d’échange universitaire international à l’Université du Québec à Montréal. Elle y suit les cours de la Maîtrise en Théâtre ainsi que ceux du DESS en théâtre de marionnettes contemporain.

En 2017, elle obtient son diplôme de Master Expérimentations et Recherches dans les arts de la scène à l’Université Bordeaux Montaigne. Durant cette année de formation, Judith réalise un stage professionnel de deux mois avec la compagnie québécoise La Pire espèce. Avec ses camarades de promotion, elle co-crée un festival de jeunes créations Circonstances qui a eu lieu dans la métropole Bordelaise en septembre 2017. A l’été 2017, elle co-fonde la compagnie Le Bruit de l’Herbe qui Pousse. De février à juillet 2018, elle travaille au Jardin Parallèle à Reims en tant que compagnonne marionnettiste. Durant ces 5 mois, elle assiste David Girondin Moab à la mise en scène, au jeu, à la construction, intervient auprès des publics en temps que médiatrice. Elle travaille également sur le spectacle Louise et poursuit la préparation de Prismes, un spectacle pluridisciplinaire autour de la physique quantique.

Marie Julie

Peters-Desteract

Marie Julie étudie à Paris les arts appliqués, le textile et la broderie. C’est aussi sa première rencontre avec l’avant-garde du théâtre de marionnettes contemporain. À San Francisco, elle commence à enseigner les arts visuels. En Asie elle voyage sur la route de la soie et collecte des textiles précieux.

À Istanbul, elle renoue avec le théâtre d’ombre. En Chine,

elle élabore un travail plastique semi-ethnographique au cœur des régions montagneuses où vivent les minorités ethniques chinoises. À Pékin, elle s’initie au théâtre d’ombres traditionnel chinois avec un maître et fonde le collectif La cire bleue. Elle met en scène Guizhou en marche, Le songe de la lanterne et Fragments, cet obscure objet du désir. En 2015, Marie Julie déménage à Montréal pour suivre la formation au DESS en théâtre de marionnettes contemporain où elle rencontre Judith Guillonneau et Élise Ducrot avec lesquelles elle fonde Le Bruit de l’Herbe qui Pousse. Entre 2017 et 2018, Marie Julie crée ScriiibouilliS, une courte forme jeune public programmée dans quatre festivals au Québec et en Corée du sud. En 2018, Marie Julie signe une création de théâtre d’ombre au Québec avec la Cie La Nef et se spécialise dans la pédagogie interculturelle (Master en enseignement des arts plastiques à l’Université d’Aix-Marseille).