La compagnie se veut être un lieu d’échanges et de partages. Depuis juillet 2018, elle accueille une artiste associée : Cécile Viggiano. Rencontrée au cours du DESS de marionnette contemporaine, Cécile Viggiano étant Franco-Québéquoise, son association avec la compagnie consolide le pont entre ces deux pays.

En outre, la Cie invite des créatrices et des créateurs extérieur.e.s à collaborer à ses créations, artistes du son, de la lumière, circaciens ou comédien.e.s.

Capture d’écran 2018-11-28 à 16.27.09.pn

Cécile Viggiano

Artiste associée

Artiste pluridisciplinaire et marionnettiste, Cécile combine une formation en arts visuels (diplômée des Beaux Arts en

1998 et de l’UQAM, (Montréal) en 2001), mais aussi en théâtre, jeu clownesque, marionnettes et théâtre d’objets, qu’elle a acquis au cours de stages professionnels entre 1996 et 2015. Depuis 2008, elle est à la direction de la compagnie

L’Heure Vagabonde qui développe des cours et des projets de médiation culturelle autour de la pratique très étendue des arts visuels et de la marionnette. À présent elle combine avec bonheur des projets personnels d’exposition et de création théâtrale en France et au Québec, avec des actions de médiation et de création auprès de publics très variés (petite enfance, adolescents, adultes, publics en situation de précarité). En 2017, elle est diplômée du DESS en théâtre de marionnettes contemporain à l’UQAM (Montréal). La même année elle devient l'artiste associée de la compagnie Le Bruit de l’herbe qui pousse avec les spectacles La petite histoire de Gino Bartali et L'Heure du thé. Cécile vit à Montréal, son dernier spectacle Mon amour est une co-création avec le Théâtre à l’Envers (Q C).

Timothée Loridon

PRISMES * Co-créateur

27709916_1424486864340715_84931423926574

Timothée découvre la scène par le chant choral. Après plusieurs années de tournées et de concerts à l’international, il décide de déménager à Paris pour se former au théâtre. Il suit une formation théâtrale au Conservatoire du XXème arrondissement de Paris, ainsi qu’une formation de chant lyrique. Il évolue avec l’idée de mêler chant et théâtre. Il participe à la réalisation de plusieurs web séries, met en scène différents projets joués au Théâtre du Rond-Point et aux Feux de la Rampe, et travaille régulièrement en lien avec le Centre Recherche Théâtre & Handicap sur la création de spectacles et d’outils de sensibilisation. Il est également intervenant au sein de l’école Acte 21. En 2019 il assiste la mise en scène de "Main Basse sur le magot", spectacle mis en scène par Jacques Decombe, et met en scène le spectacle "Pérégrinations d'une Endive" de et avec Raphaël Jothy. Actuellement il participe à la création de Prismes, un spectacle pluridisciplinaire sur la physique quantique, et écrit sa prochaine création adaptée du roman graphique Pourquoi j’ai tué Pierre, d’Olivier Ka.

M_edited.jpg

Mélissa Meyer

PRISMES * Co-créatrice

Après avoir eu une jeunesse clownesque et acrobatique auprès de la compagnie cirque-théâtre Rasposo , Mélissa s'oriente vers le théâtre. De Paris VIII à Jacques Lecoq, en passant par les conservatoires d’arrondissement (XXe et VIIIe) elle élargit ses apprentissages à travers le théâtre, la danse contact et le chant lyrique. Au sein de différentes structures elle donne des ateliers de théâtre auprès d'enfants en milieux ruraux ou auprès d'adultes en situation de handicap. En parallèle de ses activités au plateau, elle travaille en tant qu'assistante de production, chargée d'administration, chargée d'accueil et de billetterie avec différentes structures culturelles comme le Groupe GONGLE, le Centre Recherche Théâtre Handicap ou encore le théâtre des Béliers.

Elle est actuellement à la co-écriture de "Nos Miols" avec Timothée Loridon, une création sur la pédocriminalité, interprète dans “La solitude des Aliens” mise en scène par Julie Bulourde (Prévue fin 2020), co-créatrice de PRISMES, un objet pluridisciplinaire sur la physique quantique avec Judith Guillonneau, Thomas Durcudoy et Timothée Loridon, prévue pour fin 2021, et assistante à la mise en scène d'un texte écrit par Aïda Asgharzadeh : Les Poupées Persanes et mis en scène par Régis Vallée et jouée par Kamel Isker,  Azize Kabouche, Toufan Manoutcheri, Ariane Mourier, Sylvain Mossot, et l'autrice. (Création prévue avril 2020, festival Avignon 2020).

Louise * créateur sonnore

Après avoir passé deux ans au conservatoire du 20ème arrondissement de Paris et suivi divers stages et cours, Thomas se forme à l’INSAS (Bruxelles) dont il sort diplômé en Juin 2018. Il découvre les arts du cirque très tard et en tombe éperdument amoureux, il n'a, depuis, cessé de pratiquer le plus possible cet art libre. Thomas porte majoritairement sa recherche sur le mouvement et l’interdisciplinarité possible au plateau. Il est également fasciné par les animaux mais est allergique aux chats (ce qui le contrarie beaucoup), il aime faire la cuisine et trouve que le monde manque de douceur et de poivre et aimerait que le théâtre explose comme un salto.

Thomas Durcudoy

PRISMES * Co-créateur 

tache8.jpg
_DSC0246_edited.jpg

Luis Alberto Rodríguez

Louise * Aide à la mise en scène

Monterrey, Nuevo León 28 novembre 1987. Il a réalisé ses études d'art dramatique à la Faculté des Arts de la Scène de l'UANL (2007 - 2011) Acteur et metteur en scène de théâtre, il parle espagnol, français et anglais. Il réside en France depuis 2015, il a collaboré à différents projets dans différents pays comme l'Allemagne, la Suisse, la France et l'Espagne, en autres “Voiceck”, “Amour / Luxe”, “El Pasajero Clandestino” (“Le Passager Clandestin”), “Chapó Mr. Ui” (“Chapeau Mr. Ui”) avec le Carro de Comedias de l'UNAM (2013) y “El ansia”. Il a participé à des festivals comme l'Heidelberg stückemarkt en Allemagne (2015) ou la Muestra Nacional de Teatro au México (2014). Il est auteur de pièces dramatiques : “Todos Somos Extranjeros” (pièce encore jouée actuellement) et la trilogie “Le Passager clandestin” crée au sein de la compagnie Hecho en Casa et BIDEA (pièce encore jouée actuellement) au sein de la compagnie Jour de fête. Ces deux compagnies sont basées en France, au Pays Basque. Depuis plusieurs années, il collabore avec Roberto Cabezas au Mexique à différents projets axées sur la technologie et l'art. Le plus récent, “TIP 3.0”, projet mixte guidé par la Réalité Virtuelle, a été présenté au Festival Inmersiva au CCD (2018). Il a gagné des bourses telles que BITAMINE en Espagne en 2016 avec le Groupe Comida para pájaros, il a reçu des soutiens tels que le PECDA à Monterrey (2012 y 2014). Aujourd'hui il insufle le projet artistique de la compagnie La máquina de hacer pingüinos / La machine à pingouins, en explorant la construction et le langage au travers du théâtre et ses possibles.

IMG_5656.jpg

Nicolas Douchet

Louise * création lumière

Issu du Nord Pas de Calais en 2013, d'un parcours classique à une licence "Arts du Spectacle" à l'Université d'Artois. J'ai trouvé un épanouissement dans les études et dans les multiples projets artistiques (organisation de festival, théâtre, cirque, technique,...)

Après avoir touché du bout des doigts un peu tout les aspects du spectacle vivant, je me suis finalement dirigé vers la technique et plus précisément la lumière. Depuis, à Lyon, j'alterne entre l'événementiel et le spectacle en essayant d'être au plus proche de la création artistique.

Jean Quinsac

Louise * créateur sonore

unnamed%20(2)_edited.jpg

Né en 1870, sur les barricades de la commune de Paris, il a reçu son premier pavé dans la tête qui l'a rendu définitivement toqué. Parti comme jeune mousse à l'âge de 13 ans sur un bateau de forbans au large des Antilles, il est fait prisonnier dans une tribu au cœur de la forêt. Il y apprend la survie en milieu tropical, apprend sept langues en voie de disparition puis prend la fuite avec son égérie, de 10 ans sa cadette. Il s'engage ensuite auprès du front de libération nationale du Nicaragua. Fait prisonnier par les forces spéciales, supplétifs des services de Etats-Unis, il s'évade au Chili et s'engage sur un baleinier japonais. En escale au Québec, il fait la connaissance de 3 jeunes marionnettistes qui lui confie la mission d'illustrer leur spectacle "Louise", son ancienne compagne, devenue folle, suite à de sombres démêlés avec la justice. Elle inspirera le personnage principal de cette création.

Ce spectacle, mondialement diffusé, les fera connaitre auprès des plus hautes instances internationales. La compagnie sera nommée ambassadrice des affaires culturelles aux Nations Unies et il sera confié à Mr Quinsac la lourde mission de sauver l'humanité d'un terrible virus qui sévit.

photo coco.jpg

Théo Cardoso

Louise * création du dispositif interactif

D’abord musicien, Théo Cardoso développe un intérêt pour le son au fil de ses études en Sciences et musicologie à l’université. Appréciant les qualités de la scène comme espace de production, de diffusion, et de circulation des sons, il s’oriente vers le son au théâtre et se forme à l’ENSATT (2015-2018). Pour son mémoire de fin d’étude, il réalise une recherche sur les interactions entre le son et le mouvement dansé. Avec Leïla Fourez, danseuse et chorégraphe, il prolonge aujourd’hui ce travail avec la performance Interactions créée au festival Mouvements de rue à Sedan (2019).

Depuis sa sortie d’école, il exerce comme régisseur son auprès de plusieurs compagnies comme Soleil sous la pluie sur le spectacle Amnia au cœur de Catherine Gendre, la D8 Cie et son Cabaret en chantier de Sylvain Stawski, le Collectif 7 pour la pièce de Feydeau Un fil à la patte mise en scène par Gilles Chabrier, et comme régisseur vidéo pour Bérénice, mis en scène par Célie Pauthe avec le CDN de Besançon. Il est également régisseur au Théâtre de la Contrescarpe à Paris.

Comme créateur son, il a travaillé pour le spectacle de danse W..is..hh de la compagnie To Mix or Not, qui mêle Wudang (art martial taoïste) et Hip-Hop, pour le spectacle La Fête du cochon de Peter Turini mis en scène par Marie Brugière et Majan Pochard, et pour le spectacle Les Insomniques, contes modernes écrits par Pierre Koestel pour la jeune Compagnie du bruit qui grouille sortant de l’ENSATT. Théo travaille en ce moment à la création de La Tempête de Shakespeare avec la Compagnie Sandrine Anglade.

Victoria Jehanne

La couleur de ta peau * interprète, musicienne

photo bio v jehanne.jpg

Née dans une famille où l’art et la musique sont très présents, Victoria Jehanne commence, toute petite, la harpe celtique. Elle développe son activité plastique aux beaux-arts de Quimper, où elle travaille principalement la performance, le volume (sculpture, costume, masques, céramique, ect …), le montage son et la gravure. C’est lors d’un stage à Cannes avec Frank Soehnle qu’elle découvre la marionnette, un bon moyen pour elle de liée la musique et l’art cinétique. Elle obtient son DNAP (Diplôme National d’Art Plastique) option art, en 2015 à l’EESAB (Ecole Européenne Supérieure d’Art de Bretagne) site de quimper. Puis rentre à l’Université du Québec à Montréal au DESS (Diplôme d’Etude Supérieur Spécialisé) de théâtre de marionnettes contemporain. Pendant 2 ans, elle étudie la marionnette contemporaine aussi bien en jeu, qu’en fabrication. Elle obtient son diplôme en 2017 et rentre en France, où elle fonde sa compagnie avec Shawan Lesser, les Craspouilles. (Spectacles de rue, expositions, musique et atelier pour enfants.) Elle travail pour la Cie Gueule de loup (spectacle musical et compte de rue dans le secteur médiéval) en tant que musicienne et costumière. Ainsi que pour la Cie Oscars et Molière, dans le spectacle « Avec un grand A » une comédie musical dans laquelle elle joue (musique, chant, marionnette, comédie) et fabrique les éléments scénographique (masques, marionnettes, décors). Et c’est avec joie, qu’elle se lance dans un nouveau projet de la Cie Le bruit de l’herbe qui pousse, en tant que musicienne pour un duo avec Elise Ducrot « la couleur de ta peau ».